Cet encart pub est libre !

Maison de retraite médicalisée à Marseille (13)

Maison de retraite médicalisée : 75 résultats trouvés à Marseille (13)

Trouvez votre maison de retraite à Marseille sur Papyhappy

Vous souhaitez choisir votre maison de retraite à Marseille ou dans sa région en toute sérénité. Les meilleurs services, la situation géographique idéale pour votre famille, une bonne restauration, des activités séniors… Autant de points importants à considérer. Désormais, grâce à la plateforme comparative et collaborative Papyhappy, sélectionnez vous-même sereinement votre établissement sénior, ou celui de votre proche, selon vos propres critères.

Trier par :  

Depuis le début des années 2000, Marseille renoue avec un certain dynamisme démographique. La commune avait perdu 110.000 habitants entre 1975 et 1999, elle en gagne 65.000 entre 1999 et 2015, et globalement, la population est moins affectée par le vieillissement que la région et le pays.

Portrait des seniors Marseillais

Les seniors de Marseille résident essentiellement dans les arrondissements du Sud et de l’Est. Quel que soit leur lieu de résidence, les seniors de Marseille sont souvent concernés par l’isolement et la perte d’autonomie.

Les seniors de Marseille sont plus touchés par la pauvreté que leurs concitoyens au niveau national : 14,2 % des aînés de 75 ans et plus vivent avec des revenus inférieurs au seuil de pauvreté. Le vieillissement de la population est plus qu’un phénomène démographique, il a d’ores et déjà des répercussions sur les modes de vie en général et plus spécifiquement sur les besoins en termes d’habitat. Comme pour les autres classes d’âges, le parcours résidentiel des seniors est également conditionné par leurs niveaux de revenus. Si aujourd’hui, le taux de pauvreté des plus de 60 ans reste très inférieur à celui des autres classes d’âges (12,9 % pour les 60-74 ans dans les Bouches-du- Rhône, contre 18,4 % pour l’ensemble de la population), différents travaux conduits au niveau national interpellent sur sa probable augmentation dans les années à venir Celle-ci serait la conséquence d’une plus grande précarité de l’emploi tout au long de la vie active, de la baisse des pensions de retraite et de l’évolution des modes de vie (divorces...) conduisant à plus de personnes isolées dès les premiers âges de la vieillesse.

Offres d’hébergement sur Marseille

Le maintien à domicile est privilégié tant que la personne retraitée est autonome et épanouie dans son quotidien. Seulement la perte d’autonomie n’est pas seulement la cause d’un besoin de changement de domicile, le veuvage et l’isolement représentent des causes très récurrentes. Les résidences autonomies sont la solution pour les revenus modestes, elles sont principalement gérées par les communes ou des associations et proposent des logements type studios ou deux pièces au sein d’une structure qui dispose d’une surveillance et d’un programme d’animations régulières. Le lien scial est favorisé et la perte d’autonomie est souvent prise en charge par des aides à domicile extérieures. Sur la commune de Marseille, 13 résidences autonomie proposent ce mode d’hébergement et elles sont habilitées à l’aide sociale. Les résidences services sont des résidences qui proposent des logements de plus grand standing avec des prestations complémentaires supérieures : une restauration de qualité, des activités variées et quotidiennes, parfois une piscine et un spa sont intégrés dans les offres. 12 Résidences services couvrent principalement les arrondissements 2,3,6,8,9 et 10. Notamment les Sénioriales, Victoria Palazzo ou Les Girandières sont des résidences services qui proposent des offres adaptées à chacun. Elles sont situées dans des zones urbaines si bien que les résidents peuvent bénéficier des commodités et des services médicaux à proximité. En seulement 4 ans, le parc des résidences services seniors a connu une augmentation de 54%. Dans la région Provence Alpes Côte d’Azur, près de 91% des demandes sont faites dans le Var (83), les Bouches du Rhône (13) et les Alpes Maritimes (06).

Quand la dépendance survient

Les seniors sur Marseille ont des ressources inégales et beaucoup n’ont pas la possibilité d’assumer ce type d’hébergement. 64 maisons de retraite médicalisées sont habilitées à l’aide sociale et 8 ne le sont pas. On peut trouver 2 maisons de retraite non médicalisées pour les personnes moins dépendantes sur le plan médical et 2 unités de soins de longue durée (USLD) pour les seniors lourdement dépendants. Les plateformes internet répertoriant les EHPAD (maisons de retraite médicalisées), les EHPA (maisons de retraite non médicalisées), les résidences autonomie et résidences services permettent de se renseigner sur les spécificités de chaque établissement sans entreprendre un processus de placement, simplement dans le but d’obtenir des informations, première démarche à mettre en place. Tous les EHPAD ne proposent pas d’unité protégée pour les personnes âgées présentant des troubles du comportement envahissants de type Alzheimer, de même toutes les maisons de retraite ne disposent pas d’accueil de jour ni de PASA (Pôle d’activités et de soins adaptés). Il est important également d’accéder aux informations tarifaires des structures de Marseille afin de cibler les maisons de retraite qui correspondent aux besoins mais aussi aux revenus du futur résident. La maladie d’Alzheimer est particulièrement envahissante pour la personne atteinte et son entourage mais la maladie de Parkinson est également très invalidante et des maisons de retraite prennent en charge la spécificité de cette maladie en proposant un soutien au moyen de l’accueil de jour ou d’un hébergement temporaire pour le répit des aidants ou encore pour une transition vers un hébergement définitif. Parmi ces 72 EHPAD de Marseille, 9 structures proposent des accueils de jour pour les personnes à domicile souffrant de troubles modérés de type Alzheimer et 2 accueils de jour autonomes que sont Provence Alzheimer dans le 9ème arrondissement et l’accueil de jour situé au sein de la résidence autonomie de St Tronc dans le 10ème arrondissement. 22 unités de vie protégée prennent en charge au quotidien, les personnes souffrant de troubles envahissants du comportement Alzheimer et apparentés au sein des EHPAD habilités.