La poésie pour entretenir sa mémoire

La poésie pour entretenir sa mémoire

La poésie est cette musique que tout homme porte en lui, comme le soulignait Shakespeare. Cette notion prend particulièrement son sens durant cette période de confinement, de manque d’évasion. Tout comme la musique, la littérature, la poésie est un espace de liberté où nos émotions s’y déploient. Elle est aussi bien plus que cela, la poésie représente un espace de beauté et de douceur à travers sa composition ou sa lecture pour nombre de personnes âgées qui souffrent notamment de troubles cognitifs dus à la maladie d’Alzheimer, la sénilité ou maladies apparentées. La poésie peut devenir un lien social, un moyen de véhiculer des sentiments, des ressentis quand la communication devient plus difficile.

L’âge est un facteur important dans la perte ou la baisse des fonctions cognitives et leur stimulation est d’autant plus salutaire du fait que le vieillissement affecte les parties du cerveau dont on a besoin pour se souvenir. Il faut percevoir le cerveau comme un muscle qui a besoin d’être sollicité, entraîné par des activités qui requièrent l’attention, la mémoire, la capacité de raisonnement. Ainsi plus le cerveau sera au travail, plus les fonctions cognitives seront préservées.

La prévention est une bonne méthode, mais qu’advient-il quand les capacités cognitives n’ont pas été suffisamment « entraînées » ou bien qu’elles présentent des faiblesses ?

L’art-thérapie est une approche non-médicamenteuse et la poésie en est une des facettes. La poésie est une activité créative et thérapeutique qui sollicite les capacités cognitives, sensorielles et favorise les liens sociaux. Que les personnes âgées l’écoute ou la pratique, elle est un moyen d’adoucir les troubles du comportement et de l’humeur.

En EHPAD, le fait de devenir poète le temps d’une animation, permet de reprendre confiance en soi, de solliciter sa mémoire sur le sens des mots et des rimes pour les plus aguerris. Elle est une façon de « travailler » son cerveau en s’amusant, en sollicitant l’imagination, la compréhension et la mémorisation. Elle permet de renforcer un lien social entre les résidents, de se découvrir des sensibilités communes et d’établir des rapports amicaux d’entraide si le mot se perd dans la mémoire de l’un et est intact dans la mémoire de l’autre.

Quand les mots se perdent trop et que la poésie n’est plus qu’écoutée, les souvenirs reviennent, les émotions réapparaissent et le plaisir de se rappeler sinon par les images, mais par le fait de percevoir en soi la joie, la douceur d’une situation passée. Ces petits bonheurs sont retrouvés le temps d’une lecture de Rimbaud, Baudelaire ou Aragon. Ces moments favorisent un mieux-être où les angoisses s’estompent et où le sourire se lit sur les lèvres.

La poésie peut être aussi le lien entre la personne âgée et sa famille, un temps privilégié où l’affection qui ne peut plus toujours se dire, s’exprime par la reconnaissance dans le regard, la tendresse. Si la personne âgée peut créer un poème, elle livre son univers, ses émotions à ses proches. Cela permet à chacun, d’entretenir le lien qui parfois, peut devenir si difficile.