GIR mode d'emploi | Papyhappy

GIR mode d'emploi

Quand la dépendance s’installe, il est indispensable de pouvoir apporter une réponse concrète pour répondre aux vrais besoins de la personne et soulager son quotidien. Pour cela, la grille AGGIR permet d’évaluer le degré de perte d’autonomie et de mettre en place une prise en charge adaptée.

bienveillance

AGGIR signifie Autonomie, Gérontologie, Groupes Iso Ressources

La grille AGGIR permet d’évaluer le niveau de perte d’autonomie physique ou psychique d’une personne et de ce fait, son degré de dépendance. Elle mesure les capacités de la personne âgée à accomplir des activités corporelles et mentales ainsi que des activités domestiques et sociales, et permet de savoir quelles sont les solutions les plus adaptées aux besoins de la personne.

Cette grille, qui est l’outil de référence national, a été élaborée par des médecins spécialistes.

Connaitre le GIR est nécessaire avant une entrée en EHPAD, il doit en effet être renseigné dans le volet médical du dossier de demande d’admission. C’est aussi indispensable pour l’attribution de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) et la détermination de son montant.

De GIR 1 à GIR 6, les divers degrés de dépendance

Cette grille nationale d’évaluation permet de répartir les degrés de perte d’autonomie en six groupes appelés GIR :

  • Le GIR 1 est le niveau de perte d’autonomie le plus fort. Il concerne les individus dont les capacités physiques et cognitives sont totalement altérées au point de nécessiter une aide permanente.                                                                                                                                                                          
  • Le GIR 2 concerne les individus qui ont les capacités physiques et motrices fortement diminuées et pour qui un soutien est nécessaire dans quasi toutes les tâches de la vie quotidienne. Il concerne aussi les individus dont les capacités psychiques se détériorent sans trouble moteur mais qui ne peuvent plus rester seuls sans se mettre en danger.                                                                                                                                                                     
  • Le GIR 3 concerne les personnes qui ont les fonctions cognitives et psychiques relativement acceptables mais qui commencent à souffrir d’une perte d’autonomie fonctionnelle. Le soutien d’une aide à domicile pour la toilette est requis.   
  • Le GIR 4 se rapporte aux personnes qui souffrent d’altération cognitive légère ayant besoin de stimulation et d’aide pour la toilette et les actes de la vie quotidienne. De même ce GIR concerne les individus qui présentent des difficultés à se lever mais restent capables de se mouvoir à domicile et pour qui les soins corporels et l’habillage deviennent difficiles.
  • Le GIR 5 regroupe les individus qui se déplacent sans aide à leur domicile, une assistance ponctuelle est nécessaire pour la gestion des tâches domestiques et possiblement la toilette.   
  • Le GIR 6 concerne les personnes autonomes et valides.                                                                                                           

A noter que les EHPAD sont réservés aux personnes en GIR 1 à 4. Ce sont ces mêmes GIR qui donnent droit à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie).

La grille d’évaluation du GIR

La mesure du degré d’autonomie officielle est réalisée par une équipe médico-sociale ou un médecin lors d’une visite au domicile de la personne.

L’ évaluation se fait sur la base d’une grille avec différents critères, notés sur une échelle de A à C :

  • Cohérence : converser et se comporter de façon sensée par rapport aux normes admises
  • Orientation : se repérer dans le temps (jour et nuit, matin et soir) dans les lieux habituels
  • Toilette : faire seul(e), en entier, habituellement et correctement, sa toilette du haut et du bas
  • Habillage : s’habiller seul, totalement et correctement
  • Alimentation : s’alimenter seul(e) et correctement (se servir et manger)
  • Elimination : Assurer seul(e) et correctement l’hygiène de l’élimination urinaire et anale
  • Transferts : Se lever (du lit, du canapé, du sol), se coucher et s’asseoir seul(e)
  • Déplacements intérieurs : se déplacer seul(e) (éventuellement avec canne, déambulatoire ou fauteuil roulant)
  • Déplacements extérieurs : dépasser seul(e) le seuil de sa porte
  • Communication à distance : utiliser les moyens de communication à distance

Un plan d’aide est proposé et déterminé selon le degré de dépendance (l’APA est attribuée pour les GIR de 1 À 4).

La prise en compte du GIR pour le versement de l’APA

C’est le Conseil Départemental qui décide de l’attribution ou non de l’APA dans le cadre d’une commission. Il notifie au bénéficiaire sa décision dans les 30 jours à compter du dépôt du dossier d’APA complet et les droits du bénéficiaire sont ouverts à la date d’accusé de réception par le Conseil Départemental. L’APA sert à financer les interventions à domicile (heures d’aide à domicile, le portage des repas, les travaux d’adaptation du logement, les services de transport et les frais d’accueil de jour ou de séjour temporaire en structure adaptée) mais permet aussi de financer les supports techniques comme un fauteuil roulant, un lit médicalisé.

Les montants de l’APA (à domicile ou en établissement) sont plafonnés à : 1742,35 € pour GIR 1 - 1399,04 € pour GIR2 - 1010,86 € pour GIR 3 - 674,28 € pour GIR 4 (plafonds année 2020).