Silver Economie · 27 janvier 2023

L’habitat partagé pour seniors autonomes, découvrez les Grandes Casas !

Plus de 530 000 personnes âgées en France sont en situation de mort sociale, selon une étude récente de l’association les Petits Frères des Pauvres. Ce chiffre a pratiquement doublé en 4 ans. Perte récente du conjoint, éloignement géographique avec ses proches, sentiment d’inutilité après le départ à la retraite, légère perte d’autonomie… autant de facteurs qui sont à l’origine du sentiment d’isolement des personnes âgées. Face à ce constat alarmant, de multiples initiatives, visant à faciliter la création de lien social chez ce public fragilisé, voient le jour. Parmi elles, Les Grandes Casas, l’habitat partagé et accompagné pour seniors autonomes.

Le concept des Grandes Casas

Convaincue qu’il est urgent de casser les codes de l’habitat classique, en valorisant le lien social comme élixir de vie, La Casa développe depuis cinq ans un concept d’habitat partagé centré autour de la communauté. 

Fort de son succès auprès des jeunes actifs, La Casa élargit son concept aux seniors autonomes avec les Grandes Casas.

En proposant un cadre de vie qui favorise l’autonomie et le vivre ensemble, les Grandes Casas ont pour ambition de transformer le logement en créateur de lien social et de proposer une alternative au maintien à domicile et aux structures plus “classiques” comme les résidences autonomie et résidences services seniors. Les colocataires, appelés grands-colocs, sélectionnent leurs futurs colocataires parmi plusieurs candidats et se réunissent autour d’un projet de vie sociale et partagée, visant à faciliter le vivre-ensemble et la participation sociale et citoyenne.

A proximité immédiate des commerces, des transports en commun et des services essentiels, les Grandes Casas sont situées en cœur de ville et favorisent ainsi l’accès aux lieux culturels, sportifs et de loisirs.

Ces domiciles partagés d’une superficie de 400m² en moyenne sont rénovés avec goût pour accueillir 8 à 9 seniors autonomes. Chaque grand-coloc dispose d’un espace privatif meublé, entièrement personnalisable et composé d’un coin nuit avec un lit double, un dressing, un coin petit-déjeuner avec réfrigérateur et d’une salle de bain privée. Un ascenseur permet d’y accéder pour plus de sécurité.

Les colocataires partagent des espaces communs, totalement équipés et aménagés pour la vie en communauté comme la cuisine ouverte sur le salon, la salle à manger ou un atelier polyvalent où auront lieu des cours collectifs sélectionnés par la Communauté. Un salon est privatisable pour recevoir ses proches en toute intimité et chacun peut profiter du jardin arboré, avec sa terrasse et son potager. Découvrez les Grandes Casas en image : Grandes Casas.

Et ce n’est pas tout…les colocataires des Grandes Casas bénéficient de services inclus dans le prix pour leur faciliter le quotidien. Parmi eux, la présence 7 jours 7 d’une Aide de La Casa, pour s’assurer du bien-être de chacun en journée. Ses missions ? Entretenir la maison, aider à la préparation des repas, aider ou faire les courses et faciliter l’organisation d’activités ou de sorties culturelles.

Ouverture prochaine

Les premiers colocataires seniors pourront dès le 1er avril prochain poser leurs valises à la Grande Casa d’Alfortville, qui est déjà ouverte aux inscriptions. 8 seniors autonomes se partageront 400m² de surface habitable et seront accompagnés au quotidien par Béatrice, l’Aide de la Casa d’Alfortville. Un séjour découverte est proposé afin de tenter l’expérience de la vie en communauté, sans engagement.

À la rencontre d’Amal Safou, la responsable des Grandes Casas

Bonjour Amal pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Amal Safou et je suis la responsable des Grandes Casas, un concept d’habitat partagé et accompagné à destination de seniors autonomes. Avant cela j’étais Directrice d’EHPAD à Paris où je me suis épanouie en plaçant l’humain et le lien social au cœur de la gouvernance de mes structures. Avec la crise Covid comme élément déclencheur, j’ai souhaité aller plus loin en m’adressant à des personnes qui, bien que fragilisées par l’âge, souhaitent vivre en autonomie sans risquer l’isolement. Cela coïncidait avec le projet de Victor et Charles, fondateurs de La Casa, de développer leur offre pour un public plus âgé. Je les ai donc rejoints il y a bientôt un an et nous ouvrons cette année notre première Grande Casa en région parisienne, plus précisément en avril, à Alfortville (94).

Pouvez-vous nous présenter les Grandes Casas ?

Il me faut tout d’abord vous présenter La Casa ! Car rompre avec l’isolement, prendre un nouveau départ après un bouleversement ou tout simplement profiter d’un cadre de vie confortable sans la charge mentale que représente la gestion d’un foyer, ces situations constituent des problématiques que toute personne vivant seule peut rencontrer ; qu’elle soit catégorisée « jeune actif », « actif », « senior » ou « grand-senior ». 

Pour y répondre, La Casa développe depuis 5 ans un concept d’habitat partagé centré sur la communauté mais s’adressait uniquement aux jeunes actifs. En lançant les Grandes Casas, elle s’adresse désormais à des personnes plus âgées ; des seniors autonomes qui ont à cœur de tisser des liens et qui ont potentiellement été fragilisés par un chamboulement de vie, comme une légère perte d’autonomie en raison d’un domicile inadapté, l’éloignement géographique des proches ou encore la perte récente du conjoint… 

Notre promesse est qu’avec La Casa, ces colocataires d’un certain âge, ces grands-colocs, vont pouvoir prendre un nouveau départ et être vraiment plus heureux ensemble au contact d’autres personnes qui leur ressemblent. Et parce que, pour nous, une maison, ce sont ses habitants qui la font vivre, ce sont les grands-colocs eux-mêmes qui sélectionnent leurs futurs colocataires sur le modèle de la cooptation.

Justement…pouvez-vous nous en dire plus sur la cooptation ?

À la Casa, ce sont les gens avant les murs : il est donc naturel de laisser la communauté s’auto-construire. Concrètement, nous recevons des candidatures de seniors qui souhaitent rejoindre une Grande Casa et nous échangeons avec eux afin d’une part, leur présenter plus en détail le projet et d’autre part, comprendre leurs motivations. Une fois cette étape passée, les candidats visitent la ou les Grande(s) Casa(s) de leur choix et rencontrent la communauté déjà sur place. Finalement, si un candidat confirme sa volonté de rejoindre une Grande Casa, ce sont les habitants de cette dernière qui décident si le candidat peut l’intégrer ou non.

Quoiqu’il arrive, chaque grand-coloc commence par un séjour découverte, sans engagement, afin de s’assurer que la vie en communauté lui convient.

A quoi ressemble la vie dans une Grande Casa ?

Ce qu’il faut imaginer, c’est une somptueuse maison d’environ 400m², dotée d’un jardin arboré et de son potager, en plein cœur de ville, à proximité des transports en commun, des commerces et des services essentiels.

Notre objectif étant de proposer une solution d’hébergement à taille humaine, chaque Grande Casa peut accueillir entre 8 et 9 grands-colocs maximum. Ces grands-colocs partagent des espaces spacieux pensés pour la vie en communauté tout en conservant leur indépendance et intimité grâce à leur espace privatif avec salle de bain individuelle. Les salles de bain, de plain pieds, sont équipées de matériel ergonomique amovible et un ascenseur permet d’accéder aux étages.

Nos Grandes Casas sont des habitats partagés et accompagnés. Un nombre important de services visant à soulager le quotidien sont ainsi inclus dans le prix, allant de la sécurité par une présence quotidienne en journée et un système de téléassistance la nuit, à certains loisirs comme des cours collectif ou la possibilité de faire réaliser ses travaux de petit bricolage. Grâce à ses nombreux partenariats, chaque Grande Casa est ouverte à et sur l’extérieur et permet ainsi aux grands-colocs de s’impliquer dans le tissu associatif local. En sus, une Aide de La Casa, chargée du bien-être et du confort de chacun, est présente en journée, 7j/7 pour épauler les grands-colocs. Elle a pour missions, entre autres, d’entretenir la maison, d’aider à la préparation des repas, aux courses ou encore de les aider à organiser des activités comme des sorties culturelles.

Toutefois, à la Casa, il n’y a ni règlement, ni planning imposé ; la vie collective doit représenter un enrichissement et non une contrainte. Et c’est là toute la force de La Casa aujourd’hui : sa capacité à préserver l’indépendance de chacun au sein d’une communauté soudée.

Qu’est-ce qui différencie les Grandes Casas des résidences seniors ?

Je vais commencer par ce qui les rapproche, à savoir qu’il s’agit de deux solutions d’hébergement qui répondent aux besoins spécifiques des seniors autonomes aujourd’hui. La conservation de leur indépendance en fait partie, au même titre que la présence d’équipements adaptés et une offre de services qui suppriment les contraintes du quotidien.

Toutefois, les résidences seniors sont en moyenne composées de plusieurs dizaines de logements allant du studio au T3. Il s’agit donc de grands complexes, bien pensés mais dont la taille ne favorise pas toujours le développement de liens fédérateurs entre les habitants. De leur côté, les Grandes Casas sont des domiciles partagés à taille humaine et transforment de facto le logement en créateur de lien social. Ainsi, les seniors souhaitant vivre entourés et recherchant plus de sécurité et/ou services vont privilégier l’habitat partagé, alors que ceux préférant vivre seuls vont se diriger vers les résidences services senior.

Ensuite et nous en avons discuté plus tôt, les communautés des Grandes Casas se construisent sur le modèle de cooptation. La possibilité de choisir ses futurs colocataires distingue les Grandes Casas des résidences seniors, mais également de toute autre solution dont les habitats partagés en règle générale.

Enfin, il y a le coût. Vivre dans une Grande Casa, c’est la garantie que tout est réellement inclus dans le prix, composé du loyer, des charges dont les charges d’énergie, de différents services et abonnements (assurances, cours collectifs, internet, Netflix etc.), des courses alimentaires et des services à la personne réalisés par l’Aide de La Casa.

Il faut donc compter entre 2050 et 2350€ tout inclus par personne et par mois, après remise immédiate d’un crédit d’impôt, soit à prestations équivalentes, 600€ en moyenne moins cher qu’une résidence services privée en région parisienne.

Vous êtes présents en région parisienne, avez-vous comme objectif de créer des Grandes Casas en région ?

Après Alfortville, une deuxième Grande Casa ouvrira ses portes en juin 2023 à Rosny-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis (93). Pour le moment, nous nous implantons uniquement en Île de France mais nous sommes ouverts à toute opportunité qui nous permettrait d’ouvrir d’autres Grandes Casas dans de bonnes conditions..

Une chose est sûre : l’habitat partagé répond à un réel enjeu sociétal. Un rapport gouvernemental datant de 2020, le rapport Piveteau-Wolfrom estime ainsi à 150 000 le nombre de logements nécessaires en habitat partagé d’ici 2030.

On a parlé des Grandes Casas, mais il existe également les Casas, allez-vous essayer de favoriser des liens intergénérationnels à travers des rencontres ou activités ?

Bien sûr, notre objectif est de créer un vrai esprit de communauté La Casa !

Aujourd’hui, nous proposons régulièrement aux colocataires des Casas jeunes actifs de se rencontrer, notamment lors d’événements InterCasas. Avec les Grandes Casas, nous allons pouvoir aller plus loin en proposant des rencontres intragénérationnelles entre les communautés des Grandes Casas mais également intergénérationnelles entre colocataires jeunes actifs et grands-colocs.

Vous aimerez surement ...

Améliorer son confort à domicile : conseils et bonnes pratiques
Silver Economie 20/12/2023

Améliorer son confort à domicile : conseils et bonnes pratiques

Vous recherchez des solutions pour améliorer votre confort à domicile ou celui d’un proche âgé ? Le lieu de vie est bien plus qu'un simple lieu de résidence, c'est un refuge où le confort joue un rôle central dans notre bien-être.

Renaissance Créative : Comment l’art et la culture favorisent le bien-être des seniors
Silver Economie 26/09/2023

Renaissance Créative : Comment l’art et la culture favorisent le bien-être des seniors

Saviez-vous qu’en France, en seulement 50 ans, nous avons gagné presque 20 ans d’espérance de vie ? Joli score n’est-ce pas ? Mais pour avoir une vision éclairée et fine du…

La Maison de Blandine : une alternative pour bien vieillir loin de la solitude
Silver Economie 09/05/2023

La Maison de Blandine : une alternative pour bien vieillir loin de la solitude

Blandine de Traverse, infirmière libérale en lien avec les personnes âgées, constate que l’isolement social des seniors a des répercussions sur leur état de santé. À travers son expérience, elle…